Précédent

Les témoignages d'eBalance

Stefania Salvi (65), -13 kg

Avant Avant
Après après
Portrait Stefania Salvi :
  • Âge: 65
  • Domicile: Zollikofen, canton de Bern
  • Métier: Femme au foyer
  • Taille: 169 cm
  • Poids initial: 85.5 kg
  • Poids actuel: 72.5 kg
  • Poids idéal au départ: 72 kg

« Grand-mère cool au lieu de mamma italienne »

Octobre 2013 - C'est grâce à une coïncidence presque miraculeuse que Stefania Salvi a découvert eBalance. Le programme de perte de poids a permis à la sexagénaire de se muer en une femme svelte à l'allure juvénile, que même ses petits-enfants admirent.

Adolescente déjà, son poids donne du fil à retordre à Stefania Salvi. Mais au départ, elle souffre du problème inverse : après avoir émigré d'Italie en Suisse à l'âge de 16 ans, elle constate rapidement « que les Italiens étaient appréciés en tant que main d'œuvre, mais n'étaient pas particulièrement bien considérés. » Cela lui coupe littéralement l'appétit : elle perd quatre tailles de vêtements et ne porte plus que du 34.

Heureusement, elle finit par prendre pied dans sa nouvelle patrie. Lorsqu'elle se marie à l'âge de 24 ans, son poids est revenu à un niveau sain et l'avenir semble lui sourire : « J'étais femme au foyer et mère, et heureuse de l'être. Pouvoir être là pour ses enfants est le plus beau métier du monde » affirme-t-elle. À côté de ses tâches à la maison, elle peut également se prendre un peu de temps pour soi : elle commence le tennis au club de Zollikofen, la banlieue de Berne où elle habite.

Problèmes de santé et peines de cœur

Grâce à son enthousiasme et à une bonne dose d'ambition, elle fait rapidement des progrès dans ce sport. Elle participe bientôt à l'équipe féminine interclub. En 1981, elle devient même championne de tennis de Berne dans la catégorie C1. Elle passe en outre le brevet de professeur de tennis.

C'est alors qu'elle commence à souffrir de problèmes de dos, puis de genou. Le cœur lourd, Stefania Salvi doit abandonner définitivement le tennis. Puis vient la séparation de son mari, lorsqu'elle a 50 ans. « J'ai commencé à me laisser aller, je ne portais plus que des vêtements noirs ou des pantalons de training et je me sentais malheureuse et seule, comme à l'adolescence. » Une seule chose a changé : cette fois-ci, elle ne perd pas de poids, mais elle en prend.

Elle mange fréquemment entre les repas

« Le fait que je ne déjeunais pas à heures régulières a certainement contribué à ma prise de poids : j'avalais alors un sandwich au fromage vers 14 heures et je grignotais fréquemment entre les repas » analyse rétrospectivement Stefania Salvi. Puis elle ajoute : « Heureusement que je n'aime pas les sucreries, sinon je serais devenue encore plus corpulente. » 

De la sorte, les kilos s'accumulent lentement, mais sûrement, presque sans qu'elle ne s'en rende compte. « Lorsque j'ai fini par prendre conscience du phénomène, je n'ai pas réussi à inverser la tendance. » 

Une révélation presque miraculeuse

Le déclic se produit lorsque Stefania Salvi rencontre son pasteur l'année dernière. « Pour l'amour du ciel, Fausto, qu'as-tu donc fait ? », s'écrie-t-elle en guise de salutation. « Tu as si belle allure tout à coup. » Son pasteur lui confie qu'il a perdu 23 kilos grâce au programme en ligne eBalance. 

Stefania Salvi sait immédiatement qu'elle veut en faire autant. « Je me suis aussitôt rendue chez ma fille cadette, Vanessa, pour lui en parler. » Dans un premier temps, celle-ci se moque d'elle en disant : « Maman, veux-tu vraiment te lancer là dedans, après tout le reste ? Cela te coûtera beaucoup d'argent et au bout du compte, l'effet yoyo aura à nouveau le dernier mot. »

Un démarrage réussi malgré Noël

Stefania Salvi parvient malgré tout à convaincre sa fille de l'aider à examiner plus en détails la plate-forme eBalance. Et Vanessa doit se rendre à l'évidence : « Effectivement, cette méthode est différente, meilleure que les autres et pas chère du tout. » Elle lui donne ainsi le feu vert pour y participer, alors que les fêtes de Noël s'annoncent.

« Nous allions en Italie dans ma famille et je craignais que cela ne complique le début de la perte de poids », raconte Stefania Salvi. Sa crainte s'avère infondée. « Avec eBalance, rien n'est défendu. Le programme fournit de nombreux conseils sur l'alimentation et la préparation, que j'ai pu également mettre en œuvre pendant les vacances. » Elle prie par exemple sa sœur d'utiliser moins d'huile lors de la préparation des plats. « Parce que les plats sont tout aussi bons. »

Enthousiasme et motivation

Ses efforts sont couronnés de succès. En dépit des festins obligés des jours de fête et des nombreux repas conviviaux, la balance n'affiche que 200 grammes de plus lorsque Stefania Salvi se pèse après son retour. « J'étais ravie ; cela m'a convaincue et motivée pour continuer. » 

Et le succès ne se fait pas attendre. Les kilos fondent comme neige au soleil, sans aucun moment difficile. Stefania Salvi parvient ainsi à perdre 13 kilos et à atteindre son objectif de poids. Elle voudrait toutefois perdre deux kilos de plus, pour avoir un peu de marge. « Mais ces deux kilos semblent m'être chevillés au corpsܷ », dit-elle en riant. « Je crois que mon corps a besoin de s'habituer à mon nouveau poids avant d'accepter de lâcher encore un peu de lest. »

Les spaghettis autrement

Elle connaît maintenant eBalance sur le bout des doigts et ne pourrait plus se passer du programme. Chaque lundi, elle attend avec impatience la coachletter et suit volontiers les recettes de la base de données d'eBalance ou du livre de cuisine d'eBalance.

« Les spaghettis au roquefort et aux betteraves font partie des mes recettes favorites, jamais je n'aurais eu l'idée de les préparer ainsi », affirme cette native du pays des pâtes. « J'adore aussi toutes les variations de birchermüesli. »

En outre, eBalance a réveillé la fibre sportive de Stefania Salvi. « Avec mon chien, deux fois par jour, je marche au moins quatre kilomètres à un rythme soutenu. C'est très sain et cela brûle beaucoup de calories. »  

Elle en aurait presque pleuré de joie

Désormais, Stefania Salvi a retrouvé le plaisir de se faire belle. « Je m'achète des robes à la mode et je peux remettre ma jupe favorite. Lorsque j'ai pu l'enfiler pour la première fois, après plus de dix ans, et qu'elle m'allait comme un gant, j'ai failli en pleurer de joie. » 

Il va sans dire qu'elle ne s'emporte plus ni ne part se cacher lorsque quelqu'un fait mine de la prendre en photo, et qu'elle apprécie d'être complimentée sur sa silhouette ou son apparence. Elle raconte en riant que son gendre l'appelle aujourd'hui « heissi Bibä », du suisse allemand pour « demoiselle sexy ». Quant à sa fille Vanessa, elle ne la considère plus comme une mamma italienne typique, mais comme une femme très séduisante.

Mais son plus beau compliment, c'est sa petite-fille de 14 ans qui le lui a prodigué récemment. Alors qu'elles croisaient une autre grand-mère dans la rue, l'adolescente compara les deux femmes du regard et dit à Stefania Salvi : « Tu es vraiment une grand-mère cool ! » 

Jolanda Lucchini, octobre 2013

Astuces de Stefania Salvi
  • Manger avec les autres lorsque l'on est invité est bien plus poli et convivial. Les calories en trop peuvent être compensées à l'avance ou le lendemain.
  • Il faut poursuivre l'objectif que l'on s'est fixé et ne pas le perdre des yeux une fois qu'on l'a atteint. Mais sans céder au stress - les petits péchés sont tolérés.
  • Profiter pleinement et sans mauvaise conscience des petits péchés.
  • Avec un chien, on fait suffisamment d'exercice. Car il faut le sortir deux fois par jour, sous la pluie comme sous la neige.

Découvrez d'autres témoignages

  • « Maintenant, nous maîtrisons notre poids »

    Beatrice und Marcel Rieder (53 / 25), -17.5kg / - 38.5 kg

  • «Ces grignotages n'apportaient que frustration»

    Karin Wolfensberger (31), -11 kg

  • « Je ne suis plus gêné quand je vais à la piscine »

    Markus Lehmann (48), -22 kg

  • « Quand on est gros, le quotidien est une torture »

    Christine Herzig (52), -20 kg

  • « Grand-mère cool au lieu de mamma italienne »

    Stefania Salvi (65), -13 kg

  • « J'ai appris à ne pas faire d'excès »

    Peter Zweifel (64), -10 kg

  • « Le sentiment de culpabilité lors des repas a disparu »

    Anita Pascarella (45), -21 kg

  • « Les outils eBalance sont tout simplement amusants »

    Paul Kernen (67), -33 kg

Souhaitez-vous également parler de vos succès?

Alors ça continue ici Précédent

eBalance fonctionne et s'adapte à chacun.

Démarrez votre programme individuel dès maintenant

Affiliate Tracking Pixel